Rechercher
  • Marion Fleury

PECTUS EXCAVATUM ET MALADIE DE POLAND

PECTUS EXCAVATUM



Le pectus excavatum ou thorax en entonnoir, est une déformation du thorax très fréquente caractérisée par une dépression médiane ou latéralisée. Elle touche une naissance sur 200 (homme femme confondus).

Le pectus excavatum n’engendre pas de retentissement cardiaque ou respiratoire sauf dans des cas très exceptionnels. La gêne est d’ordre psychologique et esthétique quelque soit l’âge. 

Les anciens traitements chirurgicaux proposés (technique de Ravitch ou Nuss) étaient très invasifs. La technique de Nuss visait à introduire des barres maintenues par des stabilisateurs dans la cage thoracique pour redresser le thorax chez des patients jeunes. L’ensemble du système, invalidant, était gardé pour une durée de 3 ans.

La chirurgie plastique a alors abordé le problème complétement différemment en proposant de combler l’espace par une prothèse et non plus de redresser le thorax.

La technique du moulage en plâtre s’est alors développée mais est en passe d’être dépassée grâce aux implants 3D sur mesure réalisés grâce à la conception assistée par ordinateur à partir d’un TDM.

Les implants, réalisés en élastomère de silicone, ne nécessitent pas de changement.


Cette technologie innovante a été mise en place par le professeur Chavoin et la société anatomikmodelling à Toulouse qui a réalisé 600 interventions avec des résultats remarquables.

Seuls 60 chirurgiens dans le monde sont formés à cette technologie. J’ai eu la chance et l’honneur de faire partie de cette formation et suis actuellement la seule sur Bordeaux et la région sud ouest à réaliser cette technique.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure en moyenne 1 heure.

L’incision médiane verticale en regard du sternum mesure en moyenne 7 cm. L’implant est glissé dans la loge sous le muscle grand pectoral.

Les suites opératoires sont simples.

La sortie se fait à J1.

Un vêtement de contention est ensuite à porter jour et nuit pendant 1 mois.

La reprise des activités sportives est progressive à compter du 3ème mois post opératoire.

MALADIE DE POLAND


Le syndrome de Poland se caractérise par l’absence d’une partie ou de la totalité du muscle grand pectoral (pouvant être associé à une malformation de la main homolatérale).

L’anomalie se traduit souvent par une dépression sous la clavicule chez l’homme et chez la femme par une asymétrie mammaire.

Le principe est le même que pour le pectus. Une prothèse sur mesure est réalisée à partir d’un TDM grâce à la technologie CAO. Seule la technique chirurgicale diffère.

La prothèse est également en élastomère de silicone et ne nécessite pas de changement au fil des années.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure en moyenne 1 heure.

L’implant sur mesure viendra combler et remplacer le muscle grand pectoral permettant une symétrisation de la cage thoracique et, chez la femme, une symétrisation des seins. Il est mis en place par voie axillaire, la cicatrice est ainsi très peu visible.

Les suites opératoires sont simples.

1 nuit d’hospitalisation est également nécessaire.

Un vêtement de contention est à porter jour et nuit pendant 1 mois.

La reprise des activités sportives est progressive à compter du 3ème mois post opératoire.


112 vues